Témoignages : Enceinte et globe-trotteuse !

La nouvelle d’une grossesse doit-elle forcément clouer au sol (même temporairement) les voyageuses indécrottables ? Certaines ont fait le pari de mener ces neuf mois tout en explorant le monde. Avec quelques concessions faites pour la sécurité de leur futur enfant, bien entendu !

La nouvelle d’une grossesse : souvent une surprise pour les mamans voyageuses

« Nous avions pensé à toutes les possibilités pour notre tour du monde, le temps météorologique, le manque de logement, le manque d’argent, un vol d’affaires, etc., mais nous n’avions pas pensé à une éventuelle grossesse », explique une jeune maman sur son blog Ton Rêve de Gosse. Un témoignage fréquemment entendu chez ces femmes qui ont osé poursuivre leur passion du voyage malgré l’heureuse nouvelle. Qui dit grossesse dit en effet examens, échographies, voire visites surprises chez la sage-femme ou le gynécologue quand le fœtus fait des cabrioles. Pour la plupart des gens, être enceinte, cela signifie aussi y aller mollo : on arrête les sports trop remuants, on travaille moins, on dort plus… et on arrête de rêver d’ailleurs ? Pas forcément…

Aller au-delà des idées reçues

« Tu ne devrais pas voyager dans ton état », « prendre l’avion quand on est enceinte, c’est dangereux »… Ces petites phrases apparemment frappées au coin du bon sens, nos futures mamans globe-trotteuses les ont toutes entendues. « Tu devrais te reposer, tu devrais éviter telle activité, tu ne devrais pas prendre l’avion, tu ne devrais pas voyager, tu devrais… Des gens qui connaissent mieux votre corps que vous et pour qui ‘‘voyage enceinte’’ signifie ‘‘grand danger pour le bébé’’ ! », explique Madame Oreille sur son blog. Pour autant, ces jeunes femmes voyageuses sont très conscientes des risques que peut encourir leur enfant à naître : pour mener leur grossesse le mieux possible, elles choisissent souvent de voyager autrement. En ralentissant le rythme, mais aussi en choisissant leurs destinations en fonction de la période de leur grossesse.

Voyager au fil de sa grossesse

Pas toujours facile de voyager sereinement quand on est enceinte : au premier trimestre, nausées et fatigue limitent les découvertes (en particulier les découvertes culinaires !), tandis qu’au troisième trimestre, les longs déplacements deviennent délicats. L’idée ? Réserver destinations lointaines et parcours plus « sportifs » quand on se sent le plus en forme (généralement au deuxième trimestre), et rester dans les pays les plus « accueillants » pour les femmes enceintes au premier et au troisième trimestre : la France et les pays d’Europe occidentale, mais aussi les États-Unis. Sur Ton Rêve de Gosse, notre jeune maman explique ainsi qu’elle a pu profiter d’une fin de grossesse de carte postale avec un accouchement prévu… en Polynésie française ! Évidemment, ces aventures ont pu être vécues par des futures mamans sans problème de santé particulier, sous les conseils de leur médecin. Partir à l’aventure, oui, mais pas à tout prix !

0
0

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*