Le street art européen : art de rue et art de vivre

De Bristol à Cologne, en passant par Gand en Belgique, nombreuses sont les cités européennes à vibrer au rythme du street art. Stimulant pour les uns, transgressif pour les autres, cet art de rue qui prend ses racines dans la culture urbaine des États-Unis a peu à peu conquis les villes du Vieux Continent, métamorphosant les façades les plus grises et délabrées. Zoom sur une petite révolution artistique.

Animer et ressusciter le patrimoine urbain

Les artistes de street art envahissent petit à petit nos villes : au-delà de l’acte contestataire, leurs œuvres ont le mérite (de plus en plus reconnu) de donner un nouveau visage à un patrimoine urbain parfois en perdition. Sous les bombes des grapheurs, de vieux édifices renaissent, dévoilant aux passants des tableaux insolites, émouvants ou spectaculaires. Depuis les années 1980, les générations d’artistes du graffiti se succèdent, les plus jeunes puisant leur inspiration dans l’œuvre de leurs aînés. Quelques noms sont désormais bien connus du grand public, à l’instar de Banksy, l’enfant de Bristol, qui a offert ses lettres de noblesse à ce mode d’expression artistique toujours vivant, et en constante évolution.

Où admirer les plus belles œuvres de street art en Europe ?

Bristol, en Grande-Bretagne, n’est pas le seul exemple de ville animée par la passion du street art. Les fresques de Cologne, en Allemagne, n’ont pas à rougir face aux morceaux de bravoure visibles dans le quartier de Stokes Croft. Surnommée la « Mecque européenne du street art », la métropole germanique organise un festival d’art urbain, le CityLeaks, reconnu dans le monde entier. Autre lieu incontournable de la scène de rue : Rotterdam, aux Pays-Bas, où le premier Reflexo on Urban Art (RUA) a permis à de nombreux artistes internationaux de défendre leur discipline. Les souvenirs de cet événement fondateur sont encore présents sur les murs de la ville néerlandaise, du côté de Noorderkanaalweg et de Schiestraat. Enfin, si vous souhaitez vous diriger vers le sud, c’est à Barcelone que vous trouverez l’expression la plus vivante du street art. Véritable galerie à ciel ouvert, la cité catalane accueille nombre de jeunes talents prometteurs, un festival, et organise même des visites guidées de ce Barcelone de moins en moins underground.

Le street art belara warum keine periode/ – netdoktor là où on ne l’attend pas

Si l’art du graffiti est devenu une arme de réhabilitation massive dans les villes au passé industriel (telles que Porto au Portugal et Linz en Autriche), il a également fait son apparition dans des lieux plus inattendus : Milan, l’une des capitales mondiales de la mode, ménage une place croissante aux artistes de rue, et est allée jusqu’à initier un projet graphique pour décorer ses plaques d’égout. Même les villes avant tout remarquables pour leur patrimoine historique et architectural cèdent au mouvement. C’est le cas de Gand, en Belgique, qui fait voisiner son centre médiéval avec des œuvres beaucoup plus avant-gardistes. Cette cité des Flandres a d’ailleurs servi de terrain de jeu à l’artiste Roa, dont on retrouve aujourd’hui les fresques aux quatre coins du monde !

0
0

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*