Faut pousser Maurice !

Quand Maurice pousse le bouchon un peu trop loin, on ne rêve qu’à une seule chose : tout larguer et partir au loin sur une île paradisiaque…

Alors tiens, partons rejoindre une autre Maurice, havre de paix et d’enchantement. Perdu en plein cœur de l’Océan indien, ce petit bout de terre n’a pas hérité de la fougue de son volcan mais plutôt de l’indolence de son oiseau fétiche, le dodo. Et d’aucun ne s’en étonne car tout ici invite à la douceur de vivre. Enveloppée dans sa barrière de corail, Maurice arbore mille et une couleurs passant du bleu cristallin du lagon aux dégradés de verts du Jardin de Pamplemousses, sans autre transition qu’un tapis de plages dorées où il fait bon farniente. A Grande Baie, sur la côte nord, on peut sans complexe jouer les stars en vacances : transat en première loge sur la mer, lunettes de soleil XXL, plongée, cocktail coco et photo à poster sur Facebook pour faire bisquer les collègues !

La Côte Sud est beaucoup moins people, beaucoup plus authentique et populaire avec ses petits villages pittoresques préservés du monde. Qui veut se dégourdir les gambettes optera pour une excursion au parc national des Gorges de la Rivière Noire enfouie dans une grande forêt primaire d’où surgissent des cascades. Le piton de la Rivière Noire et la montagne du Lion réservent eux aussi leurs lots de paysages surprenants qui s’élancent vers des étendues de champs de canne à sucre. Ces randonnées mettent un peu de piment aux séances de bronzage… et le piment, justement, mettons-le à table : nous avons les moyens de le faire parler !

Tout de go, il révèle que la cuisine mauricienne est à l’image de sa population métissée venue d’Afrique, d’Inde, de Chine et il avoue que les épices dansent le Sega quand apparaissent poissons et fruits de mer. Il nous parle aussi des caris, du massala et la rougaille, couvre d’éloges les fruits de la passion et reste baba devant le rhum ! Pas bégueule, il sera plus bavard après deux cocktails et nous invitera même à faire la fête avec les Mauriciens. Car, avec autant de cultures et de rites différents, Maurice fait la fête tout au long de l’année devant les temples, les églises, les mosquées et les pagodes. Et tout ce petit monde vit en parfaite harmonie.

D’ailleurs, de toutes ses consœurs de l’archipel des Mascareignes, l’île Maurice réserve un accueil des plus chaleureux aux touristes. Il suffit de se promener au Grand Bazar de Port Saint-Louis, la capitale, pour sentir la bienveillance des Mauriciens… des hôtes si attachants qu’on a du mal à partir de leur terre.

 

Voir nos meilleures offres pour partir à l’Ile Maurice.

 

0
0

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*