Faire le tour du monde tout en travaillant : Ils l’ont fait !

Avec le développement du télétravail, il est tout à fait possible de gagner sa vie en voyageant de ville en ville. Certains en ont même fait un mode de vie, qui leur permet d’explorer à leur rythme de nouveaux horizons, en maintenant leur budget à l’équilibre.

De plus en plus de solutions disponibles pour les travailleurs-voyageurs

Sur son blog (www.tanned-tourdumonde.com), Stefan Tanned explique ainsi comment il a pu voyager autour du monde pendant 19 mois, tout en gagnant sa vie. Au fil de ses pérégrinations, le globe-trotteur a ainsi pu découvrir les moyens de plus en plus nombreux désormais accessibles à ceux qui désirent voyager et travailler en même temps : Permis Vacances-Travail disponibles dans certains pays, dont l’Australie ou la Corée du Sud, échanger un travail contre un hébergement, travailler en freelance sur Internet (en organisant bien les différentes étapes de son voyage pour toujours avoir un accès wifi)… ou tout simplement, comme Stefan, créer un site internet axé sur le voyage, qui puisse générer quelques revenus !

Travailler en faisant le tour du monde, ou l’art du lâcher-prise

Un tel projet ne se mène évidemment pas sans quelques sacrifices : nombre de globe-trotteurs commencent par mettre de l’argent de côté avant leur départ pour s’assurer le minimum vital. Quant à la durée du voyage, elle est souvent indéterminée : travailler dans un pays que l’on visite peut exiger un séjour de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois à chaque étape. Mieux vaut donc être prêt à laisser en suspens toute sa vie en France : « Pour ma part, raconte Julien sur son blog « Tour du Monde de Froggy », j’ai démissionné de mon travail, car en partant voyager pour une durée indéterminée, de plus d’un an ou deux, impossible de garder sa place… Et puis on ne se dit pas qu’on va reprendre un travail en rentrant en France, puisqu’on ne sait pas du tout quand on va rentrer (…) Il faut juste tout lâcher et ne pas trop se poser questions, sinon on ne part jamais… »

Savoir improviser, la clé de la réussite

Un voyage au tour du monde n’est pas toujours cousu de fil blanc, et il peut arriver que le travail se fasse cruellement attendre. Pour les globe-trotteurs qui ont non seulement besoin de vivre sur place, mais aussi de financer la suite de leur voyage, il faut alors se fier à son sens de l’improvisation et du système D : ainsi, Julien, du blog « Une balade autour du monde« , explique comment la pénurie temporaire de travail lui a permis d’expérimenter le « wwoofing », une pratique permettant de se rendre dans des fermes biologiques du monde entier pour en apprendre sur l’agriculture locale, proposer son aide, et obtenir toit et nourriture en échange. C’est ainsi que Julien s’est retrouvé, après quelques jours de recherches, « à arracher des chardons dans un champ au nord de Wellington ». Le genre d’expérience qu’on ne vit qu’une fois !

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*