Expatriation en famille : Ils élèvent leurs enfants loin de la France

L’expatriation en famille, un rêve pour certains : ils l’ont fait ! Et en dépit des difficultés, découvrir un monde nouveau avec son conjoint et ses enfants reste pour eux une aventure inoubliable…

L’expatriation : une manière d’ouvrir les horizons de la famille

Dans une famille, l’expatriation est souvent un projet de circonstance : la perte d’un emploi, le désir de changer de carrière ou de faire une pause après quelques années particulièrement stressantes, peuvent conduire à enfin réaliser un vieux rêve : celui de découvrir le monde loin avec sa tribu ! Anne, expatriée à Dallas avec toute sa famille, raconte sur le site du Guide du Routard : « Je reviens de quatre ans au Texas, où j’ai suivi mon mari envoyé là-bas par son entreprise. Ce départ a été l’occasion pour moi d’arrêter de travailler pour me consacrer à mes enfants. »

C’est aussi une chance unique de resserrer les liens familiaux et d’offrir à ses enfants une expérience unique de l’altérité : une culture différente, un paysage et des gens inconnus… de quoi leur ouvrir de nouvelles perspectives sur le monde qui les entoure !

La place des enfants dans le projet d’expatriation

On ne largue pas les amarres de la même façon si l’on part en solo, en couple, ou avec conjoint et enfants. Ces derniers occupent une place importante dans la mise en place du projet, et ne doivent donc pas être écartés des préparatifs ! Les futurs expatriés en herbe peuvent ainsi participer activement au choix de leur établissement scolaire à l’étranger, de leur nouveau quartier, de la maison ou de l’appartement où ils vont vivre, etc.

En fonction de l’âge et de la personnalité de vos enfants, la nouvelle du départ peut être plus ou moins facile à accepter. L’idéal est d’ouvrir le dialogue, et de permettre aux enfants de garder le contact avec leurs amis et leur famille. Heureusement, Skype et les réseaux sociaux sont là !

Une double culture à préserver

Chez les adultes qui ont grandi dans leur pays d’origine, on conserve sans peine quelques coutumes bien françaises. Chez les enfants, le défi peut s’avérer plus délicat, comme le raconte Agnès, expatriée aux Etats-Unis avec son mari et ses deux enfants, sur le blog Expat United : « Adulte on fait la part des choses, on gère les différences culturelles, alors que les enfants sont des éponges, et veulent se fondre dans leur nouvelle culture. » Une solution efficace ? Préserver, dans leur nouvelle vie d’expat’, un peu de leur routine française, en conservant les mêmes activités « extra-scolaires » ou le petit-déjeuner dominical avec un ingrédient d’autrefois… à condition de pouvoir trouver de bons croissants là où l’on vit, bien entendu !

Pour en savoir plus :

http://fr.april-international.com/global/conseils-informations/l-expatriation-atout-et-defi-pour-l-enfant

http://www.expatunited.com/ et son blog : http://blog.expatunited.com

http://www.fiafe.org/

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*